WP1: Impact de facteurs environnementaux et de techniques viticoles sur la vigne et les raisins en relation avec le changement climatique

Objectifs

Les objectifs du WP1 sont :

  1. De comprendre et de modéliser la composition de la baie en lien avec différents environnements naturels, terroirs et sous différents facteurs de stress imposés correspondant à des changements attendus dans le climat (CO2, sécheresse, rayonnement UV et températures)
  2. D'étudier la plasticité génotypique et les variations de réponse aux stress et aux techniques viticoles
  3. De tester des techniques viticoles afin d'adapter la qualité des raisins

Contexte


La composition et le poids des raisins frais jouent un rôle majeur dans la qualité d'un vin. Ces paramètres sont contrôlés par des interactions complexes entre les génotypes (porte-greffe/cépage), les facteurs environnementaux, et les techniques viticoles. Ces éléments affectent, tous à la fois, les valeurs moyennes de composition de la baie mais aussi la gamme de variation de ses composés. Même si de nombreuses études ont permis de comparer les différences dans la composition moyenne de la baie soumise à plusieurs facteurs environnementaux et à des techniques viticoles différentes, peu de travaux ont été consacrés au niveau de variation en réponse à ces facteurs. Le changement climatique engendre une élévation des températures, du niveau de CO2, de l'irradiation UV et un allongement des périodes de sécheresse. Le changement climatique en devenir, modifie également la physiologie de la vigne et le niveau de variabilité des caractéristiques du raisin comme par exemple le rendement pour un cépage donné. Les progrès récents sur la physiologie du développement de la baie et sur les techniques de modélisation permettent de simuler la croissance des fruits et l'accumulation des sucres en fonction de l'équilibre en eau et en carbone. Un nouveau modèle très prometteur permet d’intégrer des résultats physiologiques et de fournir une image complète du contrôle du développement de la baie et de son contenu. En complément des flux de carbone et d'eau déjà pris en compte dans le modèle, celui-ci devrait intégrer prochainement les flux d'azote et d'eau, nécessaires pour la synthèse de métabolites secondaires déterminant dans la qualité du vin. De récentes études génétiques et moléculaires basées sur des approches écophysiologiques ont permis d'obtenir de nouvelles connaissances sur les causes de variation de la taille des baies et de leur composition. Ces éléments seront également considérés au sein de ce work package. Sur cette base, le WP1 permettra d'élaborer un modèle amélioré prédisant les variations de distribution des assimilats au niveau de la plante ainsi que les variations de composition de la baie en réponse à des facteurs environnementaux. Ces travaux détaillés de biochimie, de transcriptomie et de modélisation mettant en œuvre les nouvelles méthodologies de phénotypage définies au sein de ce work package, fourniront des outils et un contexte scientifique pour les WP2, WP3 et WP4.

Responsable Work Package


Pr. Serge Delrot
Université Victor Segalen Bordeaux II
210 Chemin de Leysotte, CS 50008
33882 Villenave d’Ornon
France

Autres partenaires impliqués

INRA, GRC, CSIC, ITQB, ISA, JKI, UNIVR, UCSC, UNIMI, IFV (ENTAV) , FORCE A et TORRES

 
 
European Union
Innovine est un projet collaboratif européen qui a reçu un financement du 7ème Programme Cadre de l’Union Européenne pour la recherche, le développement et la démonstration technologique dans le cadre de l’accord de subvention n° 311775.
Mentions légales - Plan du site - copyright Innovine ©2013