52 cépages évalués pendant 5 ans sous le climat bordelais

10.03.2015

L’un des enjeux du WP1 du projet InnoVine est d’explorer la diversité génétique de physiologie des raisins et de composition des baies dans un contexte d’adaptation au changement climatique. L'objectif poursuivi est de contrebalancer la tendance observée dans de nombreuses régions viticoles comme par exemple l'augmentation de la teneur en alcool, la diminution de l’acidité, et les pertes d’arômes. Ceux-ci sont la conséquence d'une période de maturation se déroulant dans des conditions plus chaudes que précédemment. Cet objectif peut être atteint en décalant la phénologie à des dates plus tardives et en identifiant des génotypes présentant des concentrations plus faibles en sucres, supérieures en acides, tout en étudiant la base moléculaire de ces traits.

Pour cela, 52 cépages tous greffés sur le même porte-greffe et plantés sur un sol homogène en blocs aléatoires (10 pieds/bloc, 5 blocs par cépage) ont été évalués pendant 5 ans sous le climat bordelais. Les résultats montrent un comportement cohérent entre les cépages au fil des années et ont permis de faire des classe en fonction de la précocité de débourrement, de la floraison et de la véraison. Des différences de 20 à 40 jours ont pu être observées entre les variétés étudiées en fonction de la phénologie. L’Analyse en Composantes Principales des baies a également permis de distinguer 3 groupes de cépages : ceux avec des grosses baies, ceux avec des teneurs respectivement élevées en sucres ou en acides. Ce matériel fourni un contexte potentiellement utilisable pour de futures analyses moléculaires dans l’objectif d’identifier des acteurs clé contrôlant ces traits.

Dans le cadre de la tâche 1.2, plusieurs outils non-destructifs de phénotypage permettant d'obtenir un diagnostic précis du statut de la plante et des raisins, ont pu être validés. Pour la végétation, 5 indices ont été suivis avec le Multiplex A: la densité foliaire (NFI); la teneur de la feuille en chlorophylle (SFR_R); la teneur de la feuille en flavonols (FLAV); l'indice d’équilibre en azote (NBI_R); la nutrition azotée (BINBI). Ceux-ci ont permis d’identifier à la fois des différences entre les cépages et entre les blocs. En ce qui concerne les baies et les grappes, les mesures ont été validées par comparaison avec des méthodes chimiques. Le Multiplex fournit une estimation fiable du contenu en anthocyanes des baies rouges, et en chlorophylle des baies blanches. La teneur en chlorophylle est par ailleurs bien corrélée avec la concentration en sucres (°Brix), l’acidité totale, le pH et la maturité technologique.

 
 
European Union
Innovine est un projet collaboratif européen qui a reçu un financement du 7ème Programme Cadre de l’Union Européenne pour la recherche, le développement et la démonstration technologique dans le cadre de l’accord de subvention n° 311775.
Mentions légales - Plan du site - copyright Innovine ©2013